top of page
Sphere on Spiral Stairs

La chirurgie du colon et du rectum

Une colectomie est une intervention chirurgicale visant à retirer une ou plusieurs parties du côlon, telles que la colectomie droite, la colectomie gauche ou la colectomie totale. Après l'ablation de la portion du côlon concernée, il est nécessaire de rétablir la continuité du système digestif en réalisant une suture, connue sous le nom d'anastomose.

 

Indications

Cette procédure est généralement recommandée dans les cas suivants :

- Diverticulite (comme expliqué dans la section sur la diverticulite colique)

- Cancers du côlon

- Maladies inflammatoires du tube digestif, telles que la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique

- Situations d'urgence, telles que perforations coliques, troubles vasculaires aigus, hémorragie due à des diverticules, des polypes ou un cancer, où la réalisation d'une suture digestive est souvent impossible, obligeant à la création d'une poche temporaire, également appelée anus artificiel.

Le côlon

Le côlon, également connu sous le nom de gros intestin, suit l'intestin grêle et a pour fonction d'absorber l'eau des selles pour les épaissir. Il est composé de plusieurs segments, dont le caecum (où se raccorde l'intestin grêle par la valvule de Bauhin), le côlon droit, le côlon transverse, le côlon gauche, le côlon sigmoïde, le rectum, et enfin, l'anus.

 

L'intervention chirurgicale

Concernant les modalités opératoires, la colectomie est généralement effectuée sous anesthésie générale, avec une préférence pour la coelioscopie pour minimiser les incisions. Cela permet de réduire les cicatrices, de diminuer les douleurs post-opératoires et d'accélérer la récupération par rapport à une intervention par laparotomie.

 

En cas de chirurgie programmée, la colectomie s'inscrit dans le cadre de la Réhabilitation Améliorée Après Chirurgie (RAAC), un ensemble de mesures visant à accélérer la récupération du patient après une intervention chirurgicale. La durée de l'hospitalisation est courte, et la participation active du patient est essentielle pour le succès de cette approche.

 

En cas de chirurgie en urgence, l'intervention peut également être réalisée par coelioscopie, mais une laparotomie plus importante peut être nécessaire en fonction de la gravité de la situation. La résection colique consiste à enlever la partie malade du côlon, et la restauration de la continuité digestive dépend de divers facteurs, notamment la gravité de la péritonite.

 

Suites opératoires habituelles

Après l'intervention, les patients peuvent ressentir de la fatigue pendant plusieurs semaines, mais la douleur est généralement contrôlée par des analgésiques. La reprise du transit et de l'alimentation se fait progressivement, et il est recommandé d'éviter de porter des objets lourds ou de faire du sport pendant quelques semaines. Les arrêts de travail dépendent de l'activité professionnelle du patient, et il n'y a généralement pas de régime alimentaire spécial à suivre après l'intervention.

Événements indésirables

En ce qui concerne les événements indésirables, il est important de consulter en cas de symptômes tels qu'une infection de cicatrice, une mauvaise cicatrisation de la couture digestive, une hémorragie, une infection urinaire, pulmonaire ou liée à une perfusion, une phlébite ou une embolie pulmonaire. Tous ces risques sont discutés en détail lors de la consultation préopératoire.

 

Suivi

Enfin, un suivi post-opératoire est programmé à 15 jours ou un mois, en fonction de la pathologie traitée.

Cliquez pour visualiser la fiche d'information de la Fédération de chirurgie viscérale et digestive

bottom of page